Comment renégocier son prêt immobilier ?

immobilier marrakech

Faire revoir son crédit immobilier n’est pas une chose facile, que ce soit par un rachat ou par une renégociation. Il faut également savoir que cela n’est pas toujours rentable. À l’heure actuelle, les taux de crédit immobilier voir ici http://infos-pratiques-immo.blogspot.com/ ont baissé à des niveaux qui ont été rarement vus, pour passer en dessous de la barre des 2%. Un phénomène auquel on n’avait pas assisté depuis les années 1940. Tous les emprunteurs qui ont obtenu un crédit entre 2008 et 2014 à un taux supérieur à 3% sont concernés par la renégociation du crédit. Les personnes qui arrivent à renégocier leur crédit font parfois une économie qui va jusqu’à 25 000 euros. Renégocier son prêt permet d’obtenir une baisse du taux de son prêt. On a alors deux options : soit on obtient une réduction du montant des mensualités pour le reste de la durée de paiement, soit on réduit sa durée de paiement en gardant les mêmes annuités.

Quelles sont les conditions pour renégocier son prêt immobilier ?

Il est important de faire la différence entre une renégociation de prêt immobilier et un rachat de crédit. En cas de renégociation, l’emprunteur n’est pas soumis à des indemnités de remboursement anticipées, encore moins à de nouveaux frais. Il est tout de même soumis à des frais de dossier, ces frais se situent en moyenne entre 500 et 800 euros. La renégociation n’est pas toujours une opération rentable pour l’emprunteur, et pour que ça le devienne, il faut suivre certaines règles. Il faut que la différence entre le taux actuel et le d’origine doit être d’au minimum un point. Les emprunts qui ont été obtenus entre décembre 2013 et avril 2016 peuvent répondre à ce critère. Dans les biens anciens, les taux ont diminué de 1,28 point, parfois même de 1,80 point. Dans les biens neufs, la différence est en moyenne de 1,89%.

La règle est là, mais elle peut être modifiée. Si votre prêt immobilier s’élève à 250 000 euros sur une longue période, un écart de 0,7 point entre les deux taux peut être acceptable. Toutefois, le capital minimum est toujours obligatoire. Les spécialistes ne sont pas unanimes sur ce point, ils ont des avis distincts sur le montant minimum à atteindre. Selon certains ce montant doit être au moins de 50 000 euros, pour d’autres experts, ce montant devrait atteindre 70 000 euros. La durée du remboursement est conséquente, cela parce que le gain financier dû à la renégociation ou du rachat est plus grand que les frais engagés. En général, la durée restante du prêt actuel doit dépasser la durée déjà passée afin de couvrir les frais que le rachat du prêt engendre.